balle_bas.jpg CTT Yverdon - Image de titre
Le club
Accueil
Contacts
Calendrier
Equipes
Historique
Statuts
Entraînements
Lieu
Horaires
Actualité
Nouvelle adresse postale
Presse
Archives
Tournois des écoliers 2017
Championnat Vaudois 2014
Résultats
Galerie photo



© Copyright 2004-2017
modifié le 22.9.2017


60 ans d'histoire

L'activité du tennis de table dans notre ville thermale est attestée dès les années quarante. On y recense même trois clubs : Tennita, Saint-Georges et la Cité. Après que les deux premiers se réunissent en 1952 pour remédier au manque de jeunes en leur sein respectif, la fusion avec la Cité s'opère au printemps 1954. Le 18 mai 1954, le Club de tennis de table d'Yverdon est ainsi porté sur les fonts baptismaux.

Présidé par Emile Nerny, né à Lyon en 1921, le comité du CTTY regroupe également Marc Pillonel, secrétaire, Ami Guex, caissier, Pierre Cevey (notre futur conseiller d'Etat) à la presse, Georges Fleury et Philippe Vez. Pongiste lui aussi, Léon Masraff, qui après son père Puzant poursuivit le développement de la source minérale Arkina, met alors à la disposition de la société la grande salle de la Cité des Bains, local permanent qui permet l'installation de six tables.

● ● ●

Sous l'impulsion dynamique de son immuable chef d'orchestre Emile Nerny, à la tête de l'ensemble jusqu'en 1970, et qui a su garder d'appréciables contacts outre-Jura, le CTTY dispute plusieurs tournois ou rencontres amicales en Franche-Comté, mais aussi dans le Forez, à Saint-Etienne, à Grenoble, à Paris.

1960 marque un moment important dans la vie de l'association, laquelle emporte meubles et bagages pour se Jadis enviée par tous les clubs du canton, elle contribue largement à un essor notable de la discipline, et de nombreux futurs talents, dont Csernay, Versang ou encore, notre toujours jeune Georges Rohrbach, apprennent leur gamme sous les couleurs yverdonnoises. Les résultats ne se font d'ailleurs pas attendre puisque l'équipe fanion ne tarde pas à monter en 1ère ligue, avec un titre de championne en 1964-1965 et 1969-1970, sans compter plusieurs médailles individuelles et en Coupe vaudoise.

● ● ●

Le 4 mai 1969, les champions du monde suédois se produisent devant un parterre enthousiaste au Casino, dans le cadre d'une tournée helvétique. L'heure de gloire des "vert et blanc" sonne, au reste, au printemps de cette année-là, avec la promotion en ligue B (à l'époque la ligue C n'existe pas encore, et l'on compte quatre ligues cantonales). L'aventure des Abt, Csernay, Mérigot et autre Rohrbach ne dure hélas pas longtemps, certains des joueurs " clefs " quittant précipitamment le navire (départ à l'étranger, motifs professionnels). Le club connaît alors une lente mais inexorable dégringolade. En 1979, la " une " n'évolue plus qu'en troisième ligue et, hormis quelques courts séjours à l'échelon d'en dessous, s'y maintient jusqu'en 1992, durant une période de stagnation.

C'est carrément un vent de " crise " qui souffle de 1993 à 1996 ; le CTTY ne compte plus que cinq équipes de championnat, et le mot liquidation effleure les bouches. Portée à bout de bras par le président Erwin Drabek et le secrétaire entraîneur Rodolphe Larqué, l'association connaît alors un spectaculaire redressement. Axant délibérément sa politique sur la formation, elle voit son labeur récompensé avec l'avènement de plusieurs juniors de talents, qui se distinguent tant en championnat par équipes Vaud-Valais-Fribourg que lors des différents tournois vaudois ou romands. La dream team d'Adrien Forestier, Nicolas Bueno et Sébastien Guex décroche ainsi le titre romand des moins de 18 ans en 2001, puis double la mise en 2002, Grégory Duruz suppléant le premier cité atteint par la limite d'âge, avant de faire chaque fois bonne figuration aux finales suisses.

● ● ●

Pléthore de bien n'étant pas mortelle, les premiers cités vont jusqu'à obtenir au printemps 2002 la promotion en 2e ligue, deux lustres après un dernier périple en semblable société. Après les festivités du 50e anniversaire, ponctuées par une rencontre amicale avec le CTT Winterthour, ville jumelée à Yverdon-les-Bains, et une soirée souvenir à La Prairie, la promotion en 1re ligue tombe comme un fruit mûr en 2007. Quo non ascendam, stipulait la devise de Fouquet. Le CTTY décroche même le titre de champion AVVF en 1re ligue en 2010-2011, tout en manquant de peu à différentes reprises le passage en ligue nationale C. Grégory Duruz parti du côté de Fribourg, la "une" a intégré depuis 2012 le jeune prodige formé au club Gilles Vaucher, médaillé de bronze suisse U13 et U15 en 2011 et 2012. Pouvant compter sur un mouvement jeunesse plus important que jamais, l'avenir de la société semble plus qu'assuré.